Opinion : mon deux cennes au sujet de l’avenir du développement web .NET

Où s’en va le développement web? Est-ce qu’il est possible de deviner quelles technologies vont prendre le dessus sur celles existantes? Encore mieux, est-ce que nous pouvons affirmer qu’elles sont les pratiques de développement qui vont être là pour y rester ?

Il y a bien une chose que j’ai apprise à œuvrer dans le développement de sites web. L’écosystème de technologies est en constante évolution et les pratiques sont en changement pratiquement quotidien. Le philosophe Héraclite avait bien raison : la seule constante est le changement.

Un sujet qui revient souvent dans les discussions, en tant que développeur .NET,  est la sorte d’adversité qu’il y a envers les gens qui développe avec le langage PHP. Après tout, pour certains, il en revient à une dualité comme le Ying et le Yang, la Force contre le côté obscur ou simplement Montréal contre Boston.

La réflexion m’est venue ainsi. Il n’est pas un peu simpliste de vouloir se fermer à adopter une seule technologie dans un domaine en ébullition comme le développement web?

À brûle-pourpoint, le web est composé de certaines de ces technologies émergentes  :

  • NodeJS (engin JavaScript côté serveur)
  • Jekyll (générateur de site statique basé sur des gabarits)
  • Twitter Bootstrap (framework de développement côté client)
  • Heroku (hébergement pour des applications Ruby, Node.js, Clojure, Java, Python et Scala, dans les nuages)
  • PhantomJS (API JavaScript permettant l’interaction avec l’engin WebKit)

La constante dans ces projets? Vous devinerez que tous ces projets sont open source et supportés par une communauté assez forte et vivante. C’est exactement dans cette direction que s’en va le développement web.

Le plus bel exemple de cette tendance est la liste des technologies supportées par Azure (le service d’hébergement, dans les nuages, de Microsoft). Le point est mis en évidence par Scott Allen sur son blogue.

azure-technologies

Avez-vous remarqué ce qui se démarque de l’image? Sur les huit volets qui sont énumérés, il y a .NET qui occupe une place. Le restant est d’autres technologies pouvant jouer  un rôle d’importance dans l’écosystème du web.

En finale, je tiens à mentionner, qu’à mon avis, l’avenir de .NET n’est pas en danger et il est encore la plateforme de prédilection pour le développement d’applications bureau, mobile et web de Microsoft. Là où les développeurs vont devoir se positionner est vis à vis l’orientation qu’ils vont devoir prendre quant aux nouvelles technologies à adopter.

Pour ma part, je m’en tiens au graphique ci-haut. Je serais même prêt à mettre un deux dollars qu’il y a même des chances qu’une plateforme comme node.js soit adopté dans la famille de produits associés au développement d’application de Microsoft.

À ce sujet, saviez-vous qu’il est possible d’exécuter du code .NET à partir de node.js? Si vous ne me croyez pas, allez voir du côté de Edge.js. Vous serez épatés!

Advertisements

Un avis sur « Opinion : mon deux cennes au sujet de l’avenir du développement web .NET »

  1. […] de développement. À l’époque, je mentionnais qu’il fallait remarquer que Microsoft prenait un solide penchant pour l’Open Source pour le développement web. Je ne me suis pas trompé vraiment. Surtout depuis l’annonce de l’ouverture du code de .NET la […]

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :