Un résumé de mon demi-marathon à Montréal

Pour un coureur de la région de Montréal, une participation au marathon Oasis Rock ‘n’ Roll de Montréal est une façon de célébrer une saison de course et de mesurer un nouveau temps de référence pour ses performances à la course à pied dans sa catégorie.

Le parcours du marathon de Montréal est varié et parsemé d’embûches pour faire jurer les coureurs. Quel que soit votre niveau de préparation ou votre objectif de course, il y a un élément du parcours qui va vous donner du fil à retordre.

Au demi-marathon (la seule distance que j’ai parcourue à présent), le parcours traverse la ville dans l’axe nord-sud en partant du pont Jacques-Cartier pour terminer au parc La Fontaine. Dans le récapitulatif de la course de l’an passé, j’ai décrit un peu plus longuement les différents points d’intérêts du parcours.

Cette année, il s’agit de ma deuxième participation au demi-marathon de Montréal. L’an passé, j’avais réalisé un temps de 02:29:53.9 sous une cuisante chaleur. Pour cette fois-ci, j’arrivais confiant d’une belle performance de 01:54:29.5 au demi-marathon de Lachine.

Avant la course, la seule question que je me posais était si j’allais être en mesure de répéter le même genre de performance sur un parcours significativement plus difficile qu’à Lachine. Surtout que l’an passé, mon temps s’était significativement dégradé entre les deux courses (~6 minutes).

Résultats

resultat-demi-mtl-2015

Votre attention doit être portée en particulier sur la ligne « Temps Officiel ». Oui, oui. Celle qui affiche un temps de 01:52:01. Vous vous doutez que je suis fier pas rien qu’un peu? J’ai dépassé mon précédent record de plus de deux minutes et demie dimanche dernier.

Il s’agit de mon record personnel jusqu’à présent. Considérant la difficulté du parcours, je ne peux pas être plus heureux.

Résumé de la course

Avant la course, j’avais évidemment l’objectif officiel de faire un temps de moins de deux heures. Il s’agit de la version officielle de mon objectif à réaliser. Toutefois, je m’étais fixé aussi deux autres objectifs envers moi-même.

  • Faire mieux ou égal à ma course de Lachine (<= 01:55:00)
  • Ne pas ralentir dans les deux grosses pentes du parcours (Place Jacques-Cartier et la rue Berri)

Le deuxième objectif de courir les deux grosses pentes du circuit était pour régler psychologiquement le cas de ma course de l’an passé. Je m’étais fait surprendre par le niveau d’énergie requis pour attaquer de genre de dénivelé à la course. Cette année, je me suis dit que je ne me ferais pas jouer le tour une deuxième fois. De plus, ça m’a aidé énormément à réaliser mon temps.

L’autre facteur qui a facilité pour beaucoup la course, c’est la clémence de la température. Au moment du départ, le mercure indiquait environ 13 degrés Celsius. Une température comme celle-là donne une impression de fraîcheur tout le long de la course. Cela facilite la performance, car votre corps n’a pas à dépenser plus d’énergie à combattre la chaleur.

Truc de « pro »: dans une course comme un demi-marathon, chaque effort compte. Donc, le moins d’énergie que votre corps dépense à se refroidir, c’est plus d’énergie à dépenser pour l’effort de course.

Pour vous donner une idée du type d’effort que représente la côte Berri, j’ai filmé un petit extrait, au sommet de celle-ci en revenant vers la maison.

Il y a une chose qui est unanime dans le visage de ces coureurs. Il a un manque de sourires à la fin de la côte Berri.

Le prochain objectif

L’an prochain, je vais courir le demi-marathon de Montréal en moins de 01:40:00. Idéalement, je vais viser pour un plan d’entrainement pour atteindre un temps de 01:30:00.

Pour me donner une idée de l’amélioration que cela représente, un demi-marathon en 01:30:00 doit être couru à un rythme moyen de 0:4:15 par kilomètres. Il s’agit d’un rythme d’environs une minute par kilomètre plus rapide que le demi-marathon discuté plus haut.

La marche est haute. Très haute.

Ce qui va être important pour atteindre sera de conserver la mise en forme que j’ai acquise dans la dernière année (perte de poids et forme générale) et de trouver un horaire dans lequel je pourrai continuer à m’entraîner à la course à pied avec ma nouvelle réalité familiale.

Nouvelle réalité familiale dis-je? Oui, oui! Je suis papa d’un deuxième garçon depuis la fin août. Ça tient pas mal occupé, disons ça ainsi. La naissance d’un deuxième enfant donne une dimension particulière à gestion de son temps et de son attention. Les parents me comprendront!

Advertisements

3 avis sur « Un résumé de mon demi-marathon à Montréal »

  1. […] Contrairement à mes propres attentes, j’ai réussi à dépasser mon propre objectif. En plus de signer mon meilleur temps au demi-marathon, j’ai retranché environ neuf minutes sur mon temps précédent. […]

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :