Le matin, très tôt, je m’entraîne à la course à pied avant d’aller au boulot

La course à pied est le sport le plus naturel à pratiquer. Vous n’avez pas besoin d’instrument en particulier pour en faire. Il suffit d’avoir une paire de souliers. En plus, elle n’a même pas besoin d’être bonne.

Votre corps a tout ce qu’il faut pour s’initier à ce sport. Avez-vous deux jambes avec deux pieds? Félicitations, vous avez tout ce qu’il vous faut pour y arriver. Cependant, il ne faut pas croire que la course à pied est quelque chose de facile. Il faut seulement savoir comment bien s’y prendre.

Parenthèse obligatoire

Il y a de ça plus d’un an que je me suis initié à la course à pied. Je sors courir environ quatre fois par semaine, le matin, avant de partir pour le boulot.

Ce que j’ai retenu de cette expérience est qu’aussi simple que semble la course à pied, lorsqu’on entreprend un entraînement de ce genre, il faut être préparé. Je me considère comme un débutant. Même que, à me comparer avec des coureurs plus expérimentés, j’ai encore beaucoup de croûtes à manger.

Le but de ce billet est de faire état de ce que j’ai appris et mis en place pour atteindre mon but de courir une distance de 10 kilomètres en un temps de moins de 60 minutes.

Pour ceux qui se demandent, à ma dernière course de la saison, j’ai complété une distance de dix kilomètres en un temps de 57:14.4. J’en étais fier!

Au début

J’ai commencé mon initiation à la course à pied comme beaucoup de gens que je connais. Un beau jour, j’ai voulu aller courir dehors pour voir comment ça irait.  Étant un peu sportif, je m’étais dit que ça n’irait pas si mal. J’ai donc enfilé mes souliers de sport et j’ai été courir.

Ce fut une catastrophe monumentale.

Au bout de trois kilomètres, j’avais les jambes qui voulaient abandonner mon corps et le cœur qui était sur le point de démissionner. J’en ai eu pour trois jours à me remettre de cette course tellement j’avais les jambes pleines d’acide lactique. J’y suis retourné de la même façon à trois reprises dans le même mois avec le même résultat.

À la lumière de cette expérience, c’est là que je me suis dit que je ne m’y étais pas nécessairement pris de la bonne manière.

Ce qu’il faut avoir

Ma principale motivation à courir était de pouvoir faire une activité sportive le matin, avant d’aller au travail. Alors, pour arriver à cette fin, j’ai eu à mettre mon cadran à 5h00 du matin afin d’être prêt pour sortir dehors dès 5h30. Ensuite, cela me laisse environ une heure pour réaliser ma course matinale. Au retour à la maison, je n’ai qu’à prendre ma douche et filer pour le boulot.

En effet, à certaines périodes de l’année, j’ai eu l’occasion de me lever et courir avant même le lever du soleil. Et puis, pour ceux qui se demandent, je me couche relativement tôt. Vers 21h, pas mal tous les jours. C’est la routine!

Pour les jours où je sors courir, je prépare les choses suivantes avant de me coucher.

  • Préparation de mon verre de jus d’orange de mon bol de céréales (pour qu’il ne me reste que le lait à couler).
  • Sortir les vêtements dont je vais avoir besoin pour l’entraînement (t-shirt, shorts et bas)
  • Préparation de ma ceinture de course : gourdes d’eau, pièces d’identité et clés de maison.

Le matin, je n’ai qu’à me lever, manger, m’habiller et sortir dehors pour aller courir. Il faut un minimum de distractions entre vous et la poignée de porte. Sinon, vous allez vous égarer et finir par ne pas sortir dehors.

Mes trucs pour réduire le stress

La journée commence. Vous avez trois livrables hautement importants à livrer qui sont en retard.Le voilier solitaire.

Pouf! Après un appel téléphonique ou deux, il est déjà l’heure du dîner.

Au retour du dîner, un site à haute visibilité est actuellement hors ligne et il faut mettre les bouchées doubles afin de le remettre sur les rails.

Une rencontre plus tard, il est déjà 17h. Tout juste à temps pour aller à la garderie récupérer la marmaille.

Est-ce que cela ressemble à une sorte de caricature de votre journée, en tant que développeur? De près ou de loin, j’imagine que vous avez déjà expérimenté cette situation-là pendant une période plus ou moins longue. Ces situations vont en résulter en une réaction à la fois physique ou psychologique appelée le stress.

Une exposition trop longue à un stress de façon continue peut générer une multitude de réactions chez l’humain. En particulier, il est question d’anxiété des réactions musculaires et même la dépression. Pour mener une vie saine, il faut apprendre à bien gérer son stress afin de laisser une chance à son cerveau de retrouver un état de calme afin de repartir une journée du bon pied.

Activité physique

Dépenser de l’énergie suite à une journée de travail ou avant de la commencer est la meilleure façon de se libérer la tête. Cela est encore plus d’actualité depuis que notre mode de vie s’est énormément sédentarisé.

Le corps humain a quand même été conçu il y a environ 200 000 années. À une époque où la télévision et le iPhone n’existaient pas. C’était aussi l’époque où l’espèce était plus en danger qu’à la nôtre. Ce que je veux dire c’est que nous sommes pourvus d’un système physique permettant de chasser le mammouth pour nourrir notre famille alors qu’on végète sur le divan à regarder ses actualités Facebook.

Durant les sept dernières années, j’ai joué au hockey cosom une ou deux fois par semaine. Ce n’était pas assez à mon goût pour arriver à mes fins. Depuis maintenant quelques mois, je me suis initié à la course à pied. Je sors courir environ quatre fois par semaine. Généralement, le matin avant d’aller travailler. Je vous le dis, c’est une excellente façon de partir sa journée

Occuper le temps libre

L’ennui est le pire des ennemis pour une personne qui se sent stressée. En fait, c’est lorsque vous ne faites rien que les pensées préoccupantes générant du stress ou de l’angoisse vont arriver vous tourmenter.

L’effet est bien simple. Il faut trouver des activités pour s’occuper l’esprit. Moi, c’est ce blogue, car l’écriture m’occupe quelques heures par semaine. Mon exemple en est un parmi tant d’autres. Vous pouvez avoir un projet de construction, lire un livre, ou même faire du bénévolat si cela vous anime. L’essentiel est d’avoir quelque chose à faire.

Décrocher du travail

Il n’y a pas que le travail dans la vie. Il s’agit d’un détail important à se souvenir. Votre supérieur ne vous aimera pas moins pour autant, sachez-le.

Je sais qu’il n’est pas facile de décrocher du travail. Une multitude de situations vont faire que vous aurez des pensées pour vos projets professionnels en cours. Toutefois, dans la mesure du possible, il faut tenter de décrocher de ces situations. Cela se fait en combinaison avec le point précédent notamment.

D’ailleurs, considérez cela sous cet angle. Le principal gain à décrocher des préoccupations du bureau est que vous vous donnerez du recul sur celles-ci. Ce recul va assurément vous donner la perspective nécessaire pour revenir à la charge avec plus de vigueur. Pensez-y!

Le sommeil

Lorsqu’il est temps de penser à la réduction du stress, un sommeil de qualité doit être prioritaire.

Tout le monde a des besoins de sommeil différents. Il n’y a pas de règle applicable à tous. Ceci étant dit, un être humain devrait espérer dormir environ six à huit heures de sommeil par nuit afin d’être pleinement reposé.

Dans cette optique, il est impératif de trouver une routine vous permettant d’atteindre le sommeil dans un délai raisonnable. Pour tomber endormi rapidement, la technologie est bien souvent le pire ennemi. Au moins 30 minutes avant d’aller au lit, le téléphone portable ou l’ordinateur ne devrait pas être utilisé. Vous ne trouverez pas votre sommeil sur internet, n’est-ce pas?

L’ordinateur a l’effet pervers de stimuler votre système nerveux. Repensez à l’homme préhistorique qui chassait le mammouth. Lui, il n’avait pas internet pour se divertir. Lorsque le soleil était couché… il dormait!