Comment installer MongoDB sur son poste de développement

Avez-vous déjà entendu parler de MongoDB? Non? Ce n’est pas très grave, car je vais vous expliquer rapidement. MongoDB est un engin de base de données dans la famille des engins NoSQL.

Dans le cas où vous ne seriez pas familier avec un engin NoSQL, sachez que, dans ce contexte, il n’y a pas de table ou de schéma de structure de données. Les données sont enregistrées dans des structures nommées Documents. Ces documents sont enregistrés sous la forme d’objets JSON par la suite.

La notion de document est la base d’un système NoSQL. Toutefois, sachez que MongoDB est plus que cela. Par exemple, MongoDB offre:

Le principal avantage de MongoDB est qu’il est Open Source. Cela veut dire qu’il est possible de l’utiliser pour vos projets gratuitement. Cool, n’est-ce pas?

Installation de MongoDB

Je compte faire plusieurs billets sur ce sujet. La première étape est d’installer MongoDB sur votre poste. Mon scénario couvre l’installation de MongoDB sur un environnement Windows 8.1.

Avant tout, sachez qu’en référence il y a la documentation officielle de MongoDB pour vous référer. Voici les étapes que j’ai suivies!

  1.  Téléchargez la version de MongoDB pour votre système à http://www.mongodb.org/downloads
  2. Installer dans un répertoire à la racine de votre disque C:\ et utilisez un répertoire sans espaces comme c:\mongodb-2.6, par exemple. Vous vous éviterez des maux de tête ainsi.
  3. Dans le répertoire C:\mongodb-2.6\bin, créez un document nommé mongod.cfg et insérez-y les lignes suivantes:
    • logpath=C:\mongo\data\logs\mongo.log
    • dbpath=C:\mongo\data\db
  4. Création d’un répertoire pour vos bases de données avec la commande md C:\mongo\data\db
  5. Création d’un répertoire pour vos bases de données avec la commande md C:\mongo\data\logs
  6. Pour confirmer que votre installation a bien fonctionné, exécutez la commande c:\mongodb-2.6\bin\mongod.exe –config C:\mongodb-2.6\bin\mongod.cfg.
  7. À ce point-ci, vous devriez être en mesure de vous connecter à votre instance MongoDB sans problèmes en utilisant la commande c:\mongodb-2.6\bin\mongo.exe

mongo-cmd

Bonus – Création d’un service Windows pour exécuter MongoDB en tant que service système

Exécutez la commande suivante: sc.exe create MongoDB binPath= « c:\mongodb-2.6\bin\mongod.exe –service –config C:\mongodb-2.6\bin\mongod.cfg » DisplayName= « MongoDB 2.6 Standard » start= « auto »

Étant donné que sc.exe a une syntaxe particulière, j’ai eu toutes les misères du monde à tentez de trouver la recette magique pour que mon chemin d’emplacement pour mon répertoire avec espaces (C:\Program Files\MongoDB, tiens) puisse fonctionner. Après quelques essais sans succès, j’ai passé à mon plan B qui est d’opter pour un chemin sans espaces!

Pour démarrer le service, vous pouvez exécuter sc.exe start MongoDB.

Sources

Les liens de la semaine – Édition #97

Développement

.NET

Web

Technologie

Science et autres

Automatiser le mappage de données entre objets avec Automapper

Je dois l’admettre. Le mémo a passé et je ne l’ai jamais lu. C’est au sujet d’Automapper.

L’avez-vous lu, vous?

Toutes ces années à écrire du code sans savoir que je pouvais automatiser la tâche la plus ennuyeuse de toutes! Celle d’instancier un objet à partir des données d’une autre source de données!

À quoi ressemble l’utilisation d’Automapper? À ceci…

C’est assez simple, n’est-ce pas? Comme l’expression le dit, le meilleur code est celui que vous n’avez pas à écrire!

L’idée est que vous pouvez configurer l’association des propriétés d’un objet source vers un objet destination. Mon cas d’exemple est assez simplet, j’en conviens. Il y a qu’une seule propriété qui est associée (PageTitle). Toutefois, vous remarquerez qu’Automapper a détecté la présence de cette propriété dans ces deux classes et a associé leur contenu automatiquement.

Le comportement d’Automapper est d’associer le contenu par convention. La règle est que, si le nom correspond exactement ou est identifié selon certaines règles, leur contenu sera associé. Aussi simple que ça.

La plus belle qualité d’Automapper est les possibilités de configuration des fonctionnalités de mappage. Sans trop se casser la tête, par exemple, il est possible d’aplatir un objet, faire de la projection de données ou même des mappages conditionnels sur des données d’un objet source. Et beaucoup plus encore!

Cela fait maintenant quelques semaines que je l’utilise dans mes développements et j’aime beaucoup le code d’instanciation d’objets que je n’ai plus à écrire. Dans mon cas, j’ai été en mesure de simplifier par beaucoup l’apparence de certains de mes contrôleurs MVC juste en éliminant l’instanciation de modèles de vue.

L’essayer c’est l’adopter, je vous le dis!

Communiquer avec notre enfant avec le langage des signes – l’histoire de notre famille

Ce billet est en réaction à deux articles parus dans La Presse le 1er septembre dernier au sujet de l’apprentissage du langage des signes aux bébés. Dans ce billet, mon but est de partager l’expérience que ma famille a acquise sur le sujet. Car, pour nous, l’apprentissage du langage des signes à mon fils a été un franc succès.

Avant tout, il faut un peu expliquer ce que permet l’apprentissage du langage des signes chez le bébé et les jeunes enfants. L’objectif est de permettre à l’enfant de communiquer certains besoins de base grâce à des signes de la main. Ultimement, vous voulez éviter de la frustration chez vous et l’enfant et des crises. Surtout, ne vous imaginez pas avoir une profonde discussion philosophique avec votre enfant. Ce n’est pas le but.

Au moment de se lancer dans ce projet, nous avions certains doutes sur le succès de l’apprentissage des signes à notre fils. Ce n’est pas que je doutais que mon fils allait être en mesure de l’apprendre. Absolument pas! Même à quatre mois, je croyais bel et bien que c’était Le Meilleur Enfant Du Monde®.

Blagues à part, c’est plus que les expériences partagées sur le web se divisaient en deux clans. Soit que ça marche et que votre enfant l’adopte comme une langue de tous les jours ou que ça fait patate complètement et que vous abandonnez le projet complètement.

Alors, la stratégie que nous avions employée est celle du « Petit train va loin ». À environ quatre mois, nous avons commencé en introduisant deux mots à faire en langage des signes en plus de le prononcer à voix haute. Ces mots étaient « Lait » et « Encore ». Ce choix a été fait principalement autour du fait que ses principaux intérêts étaient centrés autour de l’allaitement.

Dans notre cas, il a fallu être patient avec notre fils. Lorsqu’il désirait boire, nous faisons l’exercice de répéter le signe tout en le prononçant. Même chose pour en avoir « encore ». Ce n’est que vers l’âge de six mois, nous avons remarqué ses premiers signes de la main. Cela concorde à peu près au moment où il a été introduit à la nourriture solide.

C’est à cet instant que l’apprentissage des signes a soudainement débloqué. Par exemple, c’est de cette façon que les signes pour les mots « Manger », « Terminé » ou même « Laver les mains » ont été introduits avec succès. Chaque jours ou presque, je prenais quelques minutes pour répéter les signes afin de permettre de mieux les apprendre.

Dans le titre de ce billet, j’ai mentionné que l’apprentissage du langage des signes pouvait être intéressant pour les papas. Avant tout, il faut savoir que, dans le cas de ma petite famille, maman travaille de soir et papa de jour. Donc, c’est moi qui suis responsable de terminer la journée avec notre coco et c’est exactement là qu’il y avait un défi.

Une bonne majorité de soirs par semaine, je m’installais par terre dans le salon pour pratiquer des signes avec mon garçon. Le plaisir a été double. Graduellement, les mots se sont ajoutés au vocabulaire. En plus de faire une activité exclusive avec mon fils, j’ai aussi appris un nouveau langage. Le langage des signes peut être utile à des moments inusités. On ne sait jamais!

L’apprentissage du langage des signes pour les jeunes enfants est une version adaptée de la langue officielle. Certains signes sont simplifiés afin de faire avec la motricité limitée des enfants. Pour la pratique des signes, nous avions utilisé l’ensemble de cartes d’apprentissage produites par Signes et Merveilles. En plus d’être bien illustrées, elles peuvent être manipulées par bébé sans problèmes.

En guise de mot de la fin, je conseille fortement aux parents de tenter l’expérience avec son enfant. Même s’il est un peu plus vieux. La clé du succès est de faire preuve de patience et de faire preuve de constance dans la pratique des signes de base.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par courriel.

Joignez-vous à 334 autres abonnés