Archives de catégorie : SEO

Les liens de la semaine – Édition #148

Développement

.NET

Web

Technologie

Science et autres

Advertisements

Les liens de la semaine – Édition #120

Développement

.NET

Technologie

Web

Science et autres

Une réflexion sur le rôle du SEO dans le développement de sites web

Dernièrement, je m’intéresse beaucoup aux aspects qui font le développement web ce qu’il est. Le développement de sites web est un monde vaste et, parfois, peu balisé. À la vitesse où évoluent les choses, il est de moins en moins nécessaire de savoir que le web moderne est établi sur le protocole HTTP.

Graduellement les abstractions se mettent en place et le processus de démocratisation des pratiques se poursuit. C’est le cycle de la vie des technologies.

L’un des principaux points de discorde lorsqu’il est temps de mettre en place un site web est l’optimisation des résultats de recherche. Les anglophones ont nommé ça le SEO. À titre de leçon d’histoire, cette discipline est née un peu après l’apparition du premier moteur de recherche. La question que les experts de ce domaine tentent de répondre est la suivante: de quelle façon les pages de mon site web vont performer dans les résultats de recherche de Google*?

En réalité, j’ai très peu de choses à dire sur le SEO en tant que tel à part ceci: méfiez-vous des « experts ». Ces dernières années, j’ai vu et eu à implémenter mon lot de recommandations SEO sur des sites clients et je peux vous affirmer qu’une bonne partie de celles-ci sont que du vent.

Je dis ceci, mais ce n’est pas entièrement vrai. En revanche, il faut être en mesure de reconnaître les trois catégories d’améliorations SEO à apporter à un site web.

  1. mesurer ou quantifier une interaction avec l’utilisateur: par exemple, si vous utilisez Google Tag Manager ou Google Analytics, l’expert SEO, va vous demander d’ajouter de l’information supplémentaire à la puce de suivi ou de suivre par un appel d’événement à l’API un clic sur des liens en particulier.
  2. ajustements fonctionnels au site suite à de l’analyse de données: l’expert a eu quelques temps pour prendre mesure sur les points qu’il désirait tester. Selon mon expérience, les changements peuvent aller de la façon à générer la balise <title> à placer des éléments stratégiques dans une page afin de faciliter le transit d’un utilisateur à la page du panier d’achats.
  3. les recommendations où vous vous dites « mais, coudonc, est-ce qu’il consomme des drogues dures? »: vous vous souvenez lorsque vous êtes en train d’implémenter des redirections 301 sur des pages ayant des extensions datant des dinosaures (ex.: .php3 ou shtml) ou de la page qui fait une liste des 5000 villes du Québec que vous avez dans votre base de données?

C’est cette dernière catégorie qui est irritante pour le développeur web. Dans mon cas, j’ai toujours une réserve à les implémenter aveuglément, car je sais que, bien souvent, ce n’est pas nécessairement dans le meilleur intérêt du client.

Pour ma part, avec le référencement dans les moteurs de recherche, il y a trois critères de base sur lesquels vous pouvez bâtir:

  • mettre de l’avant une expérience utilisateur qui incite les gens à y retourner
  • avoir un contenu qui vaut la peine d’être lu et partagé
  • mettre à jour ce contenu régulièrement.

Ensuite, la magie s’opère par elle même.

À titre de conclusion, avant de se lancer dans une opération SEO, la première question qui devrait être posée est sur les objectifs de référencement pour le site web. Est-ce qu’un compétiteur performe mieux? S’agirait-il plus d’une question que le contenu du site n’est pas pertinent?

Je crois qu’il y a une tonne de questions à poser avant d’accepter de faire des améliorations SEO sur un site. Il s’agit aussi d’un bon critère pour choisir son « expert ». N’acceptez pas les recommandations d’un inconnu. Ça prend du temps pour établir une relation de confiance!

Par le fait même, c’est là que les développeurs web doivent intervenir. S’intéresser un peu au SEO est aussi une façon de départager les bonnes améliorations à celle de la catégorie #3. Impliquez-vous!

* Oui, je sais que Bing et autres existent. Les projecteurs sont sur Google en ce moment. C’est comme ça!

Si vous voulez plus de French Coding, n’hésitez pas à liker la page Facebook ou de me suivre sur Twitter.

La barre oblique dans l’URL, oui ou non?

Votre grand-maman vous l’a peut-être déjà dit dans le passé: « le diable est dans les détails! » Les choses ont tendance à se compliquer lorsqu’on creuse un peu plus profondément dans les détails d’implémentation.

Dernièrement, dans mon équipe, il s’agit de la question de la barre oblique en fin d’URL qui s’est invitée dans le débat. Il était de savoir quel format adopter pour les URL du projet web du client que nous débutions.

En fait, le débat a démarré sur la préférence du client pour que les URL comprennent en tout temps la barre oblique à la fin. Concrètement, le souhait est que les URL aient la forme suivante : https://frenchcoding.com/2014/03/17/les-liens-de-la-semaine-edition-71/.

Ma première réaction a été d’émettre des critiques et des réserves à cette décision. À mes yeux, la barre oblique en fin d’URL ajoute inutilement un caractère à une URL. Une URL est avant tout conçue pour les humains et doit être sans source d’erreurs possibles.

C’est à ce moment que mes recherches à ce sujet ont débuté. Rapidement, j’ai su que j’avais tort de croire que j’avais absolument raison sur ce point. La problématique est plus philosophique que concrète.

Historique

Le format d’une URL est intimement lié aux chemins de répertoires de type Unix. Un fichier se situe dans un répertoire comme /var/www/type/ficher.tar.gz. Cette convention a aussi été conservée pour le protocole HTTP et ses cousins.

Cette décision a beaucoup de sens lorsqu’on y pense. Toutefois, lorsqu’on creuse dans le détail, il faut se rendre compte de l’évidence suivante. Selon la philosophie UNIX, un chemin d’accès comme /chemin/accès/ représente un répertoire tandis que /un/chemin représente un fichier qui peut être téléchargé.

L’argument de laisser tomber la barre oblique en fin d’URL tiens uniquement de l’idéologie, car il a été clairement affirmé par Google que cela a aucune importance pour son algorithme d’indexation.

La seule règle à suivre

Vous trouvez qu’une URL ayant une barre oblique en fin d’URL est jolie? Tant mieux. Cela importe très peu dans l’équation, en réalité. Ce qui doit, cependant, être fait est de s’assurer que l’un ou l’autre des formats soit accessible sur votre site.

Ce qui est souhaité dans cette situation c’est qu’une requête à une page dans le mauvais format redirige vers le bon format. C’est tout. La redirection à opter dans ce cas est une redirection 301.

Alternativement, si vous n’êtes pas en mesure de faire une redirection automatiquement, vous pouvez faire en sorte que les contenus dans le format d’URL incorrect contiennent un lien ayant l’attribut rel= »canonical ».

Sources

http://stackoverflow.com/questions/3888997/dynamic-urls-with-or-without-a-trailing-slash/3889636#3889636

http://stackoverflow.com/questions/5948659/trailing-slash-in-urls-which-style-is-preferred

http://googlewebmastercentral.blogspot.ca/2010/04/to-slash-or-not-to-slash.html

http://moz.com/learn/seo/canonicalization

http://stackoverflow.com/questions/696673/lower-case-urls-in-asp-net-mvc

Google et internet, vous me faites peur!

Ce blogue, je n’en fais pas plus de promotion qu’il n’en faut. À vrai dire, il y a quelques collègues et amis qui savent que j’écris à cette adresse et je crois que c’est complet. Après tout, je ne fais que mettre en mots les découvertes que je fais avec le temps.

Ce graphique que j’ai joint ci-haut, est la statistique des visites depuis les deux dernières semaines. En moyenne, le blogue attire tout au plus une dizaine de visites par jour. C’est très peu.

Une tendance très étrange s’est produite depuis cette fin de semaine. Les visites ont pratiquement triplé et même quadruplé  depuis cette dernière fin de semaine. Le plus amusant est les mots clés entrants qui ont généré des visites au blogue ainsi que l’article le plus visité.

L’article en question est l’un de mes premiers billets. Celui du 23 mai passé : Pensée : Échographie = Inspection de variable à l’échelle humaine. Pour faire un résumé en une phrase, j’illustre la ressemblance entre le processus d’inspection d’une variable et l’action que représente d’assister à une échographie.

Ce que j’ai découvert c’est que cet article est populaire non pas pour son humour ou pour l’acrobatie que j’emploie pour exprimer que je serai papa d’un garçon. L’article est, en fait, le troisième résultat le plus populaire pour la recherche d’images sous les mots clé « echographie » et « échographie ».

Les principaux mots clés entrants sont reliés à l’échographie. Il faut souligner la personne qui tente, probablement, de deviner le mot de passe Facebook de sa copine en utilisant l’inspecteur de Google Chrome. Bravo!

La preuve que cela tiens la route? Faites-vous même la recherche sur Google.

Résultat échographie

Au moment d’écrire ceci, ça fait 30 minutes que j’ai découvert cela et je n’en reviens toujours pas. Je suis étonné parce que j’écris des articles reliés, de près ou de loin, au développement logiciel. Le vocabulaire est assez technique et associé à la technologie.

À l’exception de ce billet.

Je tiens à mentionner qu’il faut mettre les choses en perspective. Je suis loin d’être un succès viral. Mon point n’est pas là. Ce qui me fascine est que, sans trop le vouloir, je me suis retrouvé à être populaire sur un mot clé dont je n’ai jamais pensé être.

En résumé, ce qui se produit actuellement sur les visites du blogue se résume par les points suivants :

  • Internet, tu me surprendras toujours. Il est difficile de prévoir ce qui peut se produire sur le web.
  • Le SEO, ce n’est pas juste pour les mots. Dominer les mots clés pour les images peut être une façon de générer des liens entrants.
  • TOUJOURS indiquer du texte dans les balises alt et title de vos images

En plus de tout cela, la vraie ironie c’est que ce n’est même pas la photo d’échographie de mon garçon. Pour ceux qui pensent détenir une primeur sur ma vie privée, vous vous êtes mis le doigt dans l’oeil!