Archives de catégorie : Revue

La revue de l’année 2015

La nouvelle année est à notre porte. C’est l’heure de faire un bilan de la dernière année de ce blogue. J’aime beaucoup faire ce genre de rétrospective, car cela me permet de revoir l’évolution de mon travail de l’année. Cela rend la chose particulièrement intéressante, car les sujets que j’aborde dans mes billets sont régulièrement influencés par mon quotidien.

Ceci étant dit, l’année 2015 a été une année assez occupée et parsemée de changements pour ma part. Elle l’a été pour ce blogue, d’un point de vue personnel et professionnel.

Les grandes lignes étant celles-ci:

  • Nouvel emploi
  • Dépassement des objectifs à la course à pied
  • Naissance du deuxième enfant

Je l’ai mis à la fin de la liste, mais, honnêtement, mes enfants sont la plus grande source de fierté et de bonheur dans ma vie. Les parents que je connais sont unanimes. Je ne pensais pas éprouver de l’amour aussi fort que depuis que ces petites créatures sont dans ma vie.

Ceci étant dit, pour ce qui est de French Coding, le défi a été plus grand cette année. En particulier dans la période de l’automne. L’inspiration a été un peu plus difficile à aller chercher et le temps a commencé à me manquer un peu plus avec la venue du deuxième marmot.

Chose certaine, les vacances des fêtes ont porté ses fruits. J’ai fait le plein d’idées de billet pour les semaines à venir. De quoi m’occuper pour un bon moment.

Côté objectifs, l’an passé, je m’étais dit que je voulais faire autre chose que du web avec .NET. J’avais même reçu une suggestion de jeter un coup d’oeil à Elm. L’idée était bonne (et l’est encore, d’ailleurs. Merci, Fred!).

Cependant, les choses ne se sont pas passées ainsi. Avec mon changement professionnel, j’ai fait la transition du développement de sites web au développement d’applications d’affaires web.

C’est toujours du web, j’en conviens. Toutefois, il y a une grande importance à donner à la qualité du code. C’est ainsi que je me suis prononcé à ce sujet à plusieurs reprises ces derniers mois.

Les chiffres

Billets

Visites de l’année

visites-2015

Au moment d’écrire ceci (29 décembre – 14:35), il y a eu 39 414 visites pour l’année 2015. Au rythme où les visites se produisent, il y a de très bonnes chances que je puisse franchir le cap des 40 000 visites. Merci beaucoup!

Le billet du mois

Pour cette année

L’année 2016 sera la quatrième année de French Coding. C’est quelque chose que je dis souvent: le temps passe vite quand on s’amuse!

Cette fois-ci ce sera la bonne. La quatrième année de French Coding sera celle où l’identité visuelle du blogue sera rafraîchie. Cela fait assez longtemps que je désire avoir une colonne de droite pour y afficher du contenu. C’est cette année que ça va se produire. Tenez-vous-le pour dit!

C’est tout pour les objectifs. Le restant ce sera que de la continuité dans ce projet qui est d’écrire sur ce qui me plait une fois par semaine (en moyenne!).

Pour le reste, je vous souhaite une bonne et heureuse année. Réalisez vos projets. Codez et geekez autant que possible. Année 2016, à nous!

giphy

Advertisements

Une revue de la montre GPS TomTom Multisport Cardio

Ceux qui lisent ce blogue régulièrement savent que je pratique la course à pied. La course à pied a commencé par moi qui expérimente un nouveau sport par en finir à être une réelle passion. Depuis l’été 2013, j’ai gravi les échelons de la course à pied en augmentant les distances et en améliorant mes performances au chronomètre.

Mesurer mes entraînements

Depuis le début, le chronométrage de mes entraînements a été réalisé grâce à l’application RunKeeper sur mon iPhone. En utilisant les données du module GPS du téléphone, elle me permettait de me donner, lors de ma course, mon rythme de course et d’enregistrer les statistiques de celle-ci pour consultation ultérieure.

RunKeeper est un outil vraiment bien conçu pour l’initiation à la course à pied, car il permet d’avoir une prise de vue sur votre entraînement à bas coûts. Je mentionne que c’est à bas coûts, car, en 2015, les chances que vous aillez déjà un téléphone intelligent Android ou iOS sont assez fortes, n’est-ce pas?

Cependant, RunKeeper a un seul réel défaut. Il s’agit de l’intervalle minimum pour être notifié de votre rythme. Ce minimum est d’une minute. Dernièrement, avec les distances et les intensités d’entraînement qui ont augmenté, cela est devenu un réel désagrément.

Lorsqu’il est temps de passer au niveau supérieur

L’alternative à RunKeeper est d’utiliser une montre GPS. Comme le nom le stipule, il s’agit d’un appareil se portant à l’aide d’un bracelet sur le bras. Le principal avantage que j’y ai vu est que la montre GPS est conçue pour faire une seule chose et est entièrement dédié à cette tâche. Cette particularité fait en sorte qu’il y a un gain en précision et en efficacité du côté de la prise de mesure lors de mes entraînements.

Avant de procéder à un achat, j’avais quelques critères à respecter pour mon achat.

  • Possibilité d’exporter mes données dans des services tiers (RunKeeper, Strava, etc) ou de les conserver pour moi-même.
  • Confort à l’utilisation. Je ne veux pas que ma montre me donne des désagréments lorsque je cours.
  • Possibilité d’y intégrer un moniteur cardiaque ou d’avoir un suivi cardiaque à même la montre.

Le modèle que j’ai retenu est le TomTom Multisport Cardio. L’article qui m’a convaincu est cette revue réalisée par DC Rainmaker. Après une lecture, si vous n’êtes pas convaincu, je ne sais pas ce qui pourra vous convaincre.

Verdict

Après trois semaines et plus de cent kilomètres d’entraînement, je peux dire que je suis hautement satisfait de ma Multisport Cardio. Il s’agit de la première fois que je possède de genre d’appareil. Alors, je ne peux pas vraiment comparer mon expérience avec autre chose que mon impression actuelle.

Ce que j’aime de ma Multisport Cardio est qu’elle est à la fois utile et comble le geek en moi avec une multitude d’options et de possibilités de configuration.

Lorsque je l’ai mis la première fois, j’ai été agréablement surpris. La montre ne donne pas une sensation de lourdeur sur le poignet. C’est une bonne chose sachant qu’il s’agit d’un équipement que l’on porte pendant de longues périodes lors de l’entraînement.

Parlant de configuration. Un autre facteur est intéressant. Est-ce que vous vous souvenez que j’ai couru tout l’hiver? Il s’avère que la navigation dans les menus de cette montre utilise un bouton à quatre sens (haut, bas, gauche et droite). Ce sont des boutons physiques et non un écran qui réagit à la chaleur. Après trente minutes à -20 degrés, un téléphone cellulaire ne sert plus à grand-chose dans ces conditions.

Verdict final: 5/5. Je le recommande fortement pour les coureurs sérieux désirant améliorer la précision de la mesure de leurs entraînements.

Revue de matériel: la manette Mele F10 Fly Mouse

À l’occasion, il m’arrive de brancher mon ordinateur à la télévision pour y faire jouer un film. Après tout, ma télévision ACL est vraiment comme le moniteur pour votre ordinateur. Juste un peu plus gros.

L’idée d’utiliser votre ordinateur personnel pour la diffusion de médias est excellente. Toutefois, toute personne qui aura fait cela sait que le principal inconvénient est l’utilisation et la souris du clavier. Si vous avez une combinaison de clavier et souris sans fil, vous avez une longueur d’avance.

Même si vous avez ça, vous avez quand même deux périphériques à garder près de votre sofa pour y faire jouer vos films. Pour l’avoir fait, il n’est pas nécessairement évident d’utiliser une souris sur une surface molle comme un coussin. La situation n’est pas idéale. Surtout si vous avez des enfants!

Mele F10 Fly Mouse

Cette manette permet deux choses pour son utilisateur. Elle agit comme périphérique de pointage comme une souris d’un côté et elle a un clavier de l’autre côté.

La fonctionnalité de souris est sur le même concept d’une manette pour la console Wii. Alors, sans un fil vous pouvez utiliser votre ordinateur qui est relié à votre écran de télévision tout en étant confortablement assis sur votre sofa.

Lorsque vous virez la manette de côté, elle bascule en mode clavier et vous pouvez écrire comme si vous utilisiez un clavier. Au toucher, les touches du clavier répondent assez bien.

Toutefois, il s’agit là du seul défaut de cette manette. Le clavier n’est pas très bien adapté aux touches provenant d’un mappage de touches Canadien Français. Il est inutile de mentionner que vous pouvez aussi oublier le mode AZERTY si vous provenez de l’Europe.

De plus, un câble USB est fourni avec celle-ci afin que vous puissiez la recharger occasionnellement. Un CD d’installation est aussi fourni. Toutefois, ce dernier n’est pas vraiment utile. Windows va installer automatiquement les pilotes pour la manette.

Évaluation

Au total, j’ai déboursé près de 30$ sur dx.com pour cette manette. Elle n’est pas si dispendieuse.

Cela fait presqu’un mois que j’ai la Fly Mouse à la maison. Le principal cas d’utilisation est d’ouvrir le navigateur web pour aller choisir un film à écouter sur Netflix. Cependant, j’ai aussi utilisé la manette pour une navigation relaxée d’internet et l’expérience n’a pas été décevante.

Le dernier mot au sujet de cette manette est que j’en suis pleinement satisfait.

La note finale est de 8/10.