Revue de ma saison de course 2015

Je me suis initié à la course à pied au printemps 2013. Au début, je courais pour trouver une façon de concilier travail et famille en pratiquant un sport pouvant s’adapter à mon horaire. En particulier, à l’époque, je voulais courir le matin avant d’aller travailler.

Plus de 2,700 kilomètres de course plus tard, j’ai complété ma troisième saison de course cette année. Avant que celle-ci débute, je m’étais fixé l’objectif de courir un demi-marathon en moins de 2:10:00. À ce moment-là, j’avais été un peu pessimiste sur ma capacité à améliorer mes performances.

En réalité, je n’avais aucune idée comment réellement fixer une cible de course. La seule expérience que j’avais eue au demi-marathon avait été en ligne avec l’objectif d’entrainement que je m’étais fixé. Cependant, j’ai eu à travailler fort pour y arriver. Alors, à quoi me fier? L’objectif de 02:10:00 a été dépassé dès le mois de mai lors du demi-marathon de Châteauguay (magnifique parcours, en passant).

Quoi faire de plus? Courir plus vite, bien évidemment!

Un résumé de la saison 2015

Avant même de parler des courses auxquelles j’ai participé, je dois parler avant tout de la planification de ma saison de course. Courir en étant bien préparé est une grande partie de ce qui explique ma motivation ainsi que la progression dans mes performances en cours de saison.

Afin d’être en mesure de suivre ma progression, je m’étais créé un Google Doc comme celui-ci. Dans ce document, il est possible de voir que, de la semaine du 1er décembre jusqu’à celle du 14 septembre, les différentes phases de ma saison y sont détaillées.

Sommairement, la saison s’est divisée en trois phases.

  1. Décembre à février (10 semaines) : garder la forme pendant l’hiver. Courir avec sur un plan d’entrainement pour un 5km
  2. Février à mai (14 semaines) : première séquence pour l’entrainement vers mon premier demi-marathon de la saison. Temps à atteindre: <= 02:09:00.
  3. Juin à septembre (14 semaines): deuxième séquence d’entrainement pour un demi-marathon. Temps à atteindre: <= 02:00:00.

Les phases deux et trois sont celles où j’avais fixé de réelles cibles de temps à atteindre. Dans chacune de ses phases, il y a deux courses au menu. La première est un test afin de valider que tout va bien pour la cible d’entrainement et la deuxième, qui survient à la fin de la phase, est l’objectif final.

De plus, chaque phase est divisée en deux parties. La première phase, d’environs de quatre semaines, est une phase de transition utilisée pour récupérer de la dernière phase d’entrainement où l’effort est plus léger  et pour le passage à un nouvel objectif d’entrainement. La deuxième phase de dix semaines est celle où vous vous entrainez avec le rythme pour la cible établie. C’est aussi dans cette phase que l’entrainement est plus intense.

La progression

Référence de l’an passé

Phase 2

Phase 3

J’ai déjà beaucoup parlé de mes impressions sur ces performances dans les rétrospectives dédiées à ces courses. Je crois qu’il est inutile d’en ajouter plus ici.

Cibles pour l’an prochain

Pour la prochaine saison, je ne ferai pas la même erreur qu’à celle-ci. Je vais fixer un objectif ambitieux que je vais tenter d’atteindre à la fin de l’été. Pour le demi-marathon de Montréal, qui se tiendra le 25 septembre 2016, je veux réaliser la distance en 01:30:00.

Retrancher vingt-deux minutes de mon temps de cette année ne sera pas aussi facile que la demi-heure que j’ai amélioré de mon temps de 2014. Je vais devoir travailler fort dans les coins.

Notamment, cette année, j’essaie quelque chose de nouveau pour l’entrainement extérieur. Ayant accès à un gym et des services de kinésiologues au travail, j’ai remplacé mes courses de la semaine par de l’entrainement en salle. Mon principal objectif est de faire travailler les muscles qui travaillent moins pendant la saison de course.

Le plus gros défi que j’aurai à relever sera indirectement relié à la course. Ce sera celui de la gestion du temps d’entrainement. Étant papa d’un deuxième enfant depuis le mois d’août dernier, les périodes de disponibilités sont devenues un peu plus rares. Disons que ça va prendre un peu plus de négociations avec la douce moitié pour le temps de course.

D’ailleurs, à titre de parenthèse, c’est aussi pour cette raison que, depuis quelque temps, j’ai sauté quelques semaines de publications. Même si cela est difficile à accepter, la course passe avant le blogue!

En guise de conclusion, je laisse une citation que m’a laissée une amie tout juste avant mon premier demi-marathon (Lachine 2014). Après six demis et des objectifs ambitieux pour l’an prochain, je crois que c’est totalement vrai.

Profites-en, c’est ton premier! Après tu vas juste vouloir battre ton temps et tu ne profiteras plus du paysage, alors vit ton moment demain!
Bois beaucoup, ne te défonce pas dans les derniers kilomètres et tout devrait bien aller.
Et si malgré tout tu vomis à l’arrivée, essaye d’enlever la médaille de ton cou au préalable!

Je n’ai jamais vomi après une course. Chose certaine, depuis mon premier demi, j’essaie d’aller de plus en plus vite. Le paysage passe aussi vite!

Advertisements

Un avis sur « Revue de ma saison de course 2015 »

  1. […] Le moins populaire : Revue de ma saison de course 2015 […]

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :